Les Noces de Figaro

 

En 1784 La Folle journée ou le Mariage de Figaro de Beaumarchais est représentée à Paris après plusieurs années de polémiques, cabales,...interdits.

 

5 ans avant la prise de la Bastille Louis XVI disait « Il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne soit pas une inconséquence dangereuse »… Mais la pièce est un triomphe.

 

Comme le dira Napoléon « Le Mariage de Figaro, c’est déjà la révolution en action ».

 

Un an après, en Europe, les traductions de la pièce de Beaumarchais fleurissent et l’interdiction de sa représentation en Allemagne par Joseph II (frère de la reine Marie-Antoinette) qui a compris le risque social posé par cette pièce, n’empêche pas la circulation du texte de main en main dans les milieux intellectuels et francs-maçons.

 

Mozart connaît assez de français pour pouvoir le lire dans sa version originale mais en acquiert une traduction en Allemand. Da Ponte que Mozart connaissait depuis 1783 est appelé pour l’adapter « …Parlant un jour avec Mozart, il me demanda si je pourrais facilement mettre en drame, la comédie de Beaumarchais… La proposition me plut beaucoup et je le lui promis mais il y avait une très grande difficulté à vaincre. Peu de temps auparavant, l’empereur avait interdit à la troupe du théâtre allemand de représenter cette comédie qui était, disait-il écrite trop librement pour un auditoire ordinaire or, comment la lui proposer pour un drame ? » (in Mémoires de Da Ponte).

 

Mozart et Da Ponte vont donc travailler dans le plus grand secret avec fougue pendant l’été 1785. Reste à présenter l’œuvre à l’empereur. Il revient à Da Ponte de la défendre . Devant les réticences de Joseph II, Da Ponte plaide « J’ai supprimé et abrégé les scènes qui pouvaient blesser la délicatesse et la décence d’un spectacle que protège Votre Majesté. Quant à la musique, autant que j’en puisse juger, elle me paraît d’une beauté merveilleuse. »

 

L’empereur se laisse convaincre : « Bien, rapporte Da Ponte dans ses mémoires, puisqu’il en est ainsi, je me fie à votre goût quant-à la musique et à votre prudence quant aux mœurs aurait répondu l’Empereur, faites donner la partition au copiste. »

 

La première a lieu le 1 mai 1786 devant un public enthousiaste mais ce succès reste très relatif et en cette fin d’année 1786, après seulement neuf représentations, les Noces n’intéressent plus le public de Vienne. Heureusement l’opéra sera repris à Prague pendant plusieurs mois avec un succès éclatant.

 

Meet In Galilée 

2bis rue Leroux

75116 Paris

  • Facebook

© 2016 - LES JOURNEES DE GALILEE

Directeur de la publication / Managers publishing

Nous contacter: 

 

+33652756212

muriel.haim@meetingalilee.com